• Magali Carvalho Gayraud

Perturbateurs endocriniens : comment les limiter au quotidien?



Bien malgré nous, les perturbateurs endocriniens s'invitent dans notre quotidien : présents tant dans notre alimentation ( additifs, pesticides) que dans l'équipement et l'ameublement de nos maisons ou encore dans les produits d'hygiène que nous utilisons. Même s'il est difficile de les éliminer totalement, voici quelques conseils permettant de limiter leur action sur notre santé.


Alimentation :


- Renoncer aux préparations industrielles et privilégier les aliments biologiques de proximité (sans agent de conservation) et frais plutôt que transformés

- Quand un produit n’existe que sous forme emballée (lait de vache, végétal, jus de fruits, yaourts, fromages…), préférer le verre à tout autre contenant

- Bannir les conserves et les cannettes dont la surface intérieure est revêtue d’un film plastique

- Ces recommandations concernent également les ustensiles de cuisine en plastique : passoires, paniers de cuits vapeur électriques ...

- Ne jamais faire réchauffer des aliments au micro-onde dans du plastique car la chaleur favorise la migration des composants

- Limiter la consommation des produits dérivés du soja

- Du fait de l’extrême pollution de l’océan par les métaux toxiques et les perturbateurs endocriniens, consommer de préférence des poissons à la chair foncée et de petite taille (anchois, harengs, maquereau, sardines).

- Les fruits et les légumes non bio doivent être trempés dans une eau dans laquelle on ajoute du bicarbonate pendant 15 min environ.

- Agrémenter les plats de graines germées qui sont très riches en antioxydants et qui aident au travail d’élimination des toxiques par l’organisme

- Eviter l’eau du robinet et privilégier l’eau en bouteille même si elle recèle des traces de xénobiotiques provenant de son contenant plastique .


Produits d'hygiène et Cosmétiques :

- Se laver les mains avec des savons naturels : savon de Marseille ou d’Alep

- Utiliser de préférence des produits de santé bio, certifiés Ecocert ou Cosmebio

- Dans tous les cas privilégier les produits pour lesquels la liste d'ingrédients est la plus réduite possible.

- Pour la toilette intime, ne pas recourir aux lingettes même si elles sont sans alcool ni parfum, savonner uniquement les parties extérieures puis rincer à l’eau tiède

- Dans chaque gamme de produits, choisir la formulation élaborée pour peaux sensibles, ce qui élimine les substances irritantes

- Réduire le nombre de produits utilisés : ne conserver que les produits de beauté vraiment utiles

- Eviter les produits parfumés. Les mots « parfums » ou « fragrance » dans la liste des ingrédients cachent souvent des composés néfastes pour la santé, que ce soit des perturbateurs endocriniens, des irritants, des allergènes ou des cancérigènes, mieux vaut les éviter .

- Apprenez à réaliser vous même vous cosmétiques maison, vous pourrez ainsi contrôler leur composition...


Environnement :

- Pour les travaux (construction, entretien, rénovation), privilégier les produits naturels

- Aérer au moins 10 minutes par jour

- Pour les parfums d’ambiance, recourir uniquement aux diffuseurs d’huile essentielles (lire mon article Aromathérapie : la sécurité avant tout )

- Régulièrement, passer un linge humide sur les meubles afin d’éliminer la poussière qui concentre un grand nombre de perturbateurs endocriniens

- Les meubles sont eux aussi concernés, mieux vaut choisir du bois plein plutôt que ceux en aggloméré, ces derniers sont en effet imprégnés de formaldéhyde et de benzène, qui sont des substances cancérigènes.

- Les produits ménagers contiennent le plus souvent des produits chimiques. On peut avantageusement les remplacer par des produits naturels comme la cire d’abeille, le jus de citron, le vinaigre blanc ou le bicarbonate de soude.

- Les vêtements neufs doivent être lavés avant utilisation car ils contiennent très souvent un retardateur de flamme (PBDE) tout comme certains tissus d'ameublement ( matelas, oreillers ( notamment ceux qui ont reçu un traitement anti-acariens).


Envie d'en savoir plus ?

www.reseau-environnement-sante.fr : informations sur la pollution environnementale, atteintes à la santé, promeut des politiques publiques plus écologiques.

Fiche des molécules chimiques à éviter sur le site du magazine Que choisir

19 vues0 commentaire